Mon âge d’or

Texte: Natalie Akoun

Mise en scène: Olivier Cruveiller

Accueillie au cabaret du Théâtre de l’Essaïon à Paris, Natalie Akoun a bien des choses à nous raconter de sa vie de saltimbanque. Mêlant le récit, les anecdotes et les chansons des années 60 à 80, avec ses musiciens, elle nous embarque sur les chemins du souvenir…

Saltimbanque et rien d’autre !…

Saltimbanque et rien d’autre !…Dès le début de son spectacle et très fort, c’est l’affirmation que nous lance Natalie Akoun. Saltimbanque, comédienne et aussi chanteuse…Conservatoire de Paris, les plateaux de théâtre et surtout le choc de la découverte de “L’Âge d’or”, le spectacle d’Ariane Mnouchkine et du Théâtre du Soleil qui devient la référence à atteindre. Anecdotes, histoires personnelles et chansons constituent la matière de son propre spectacle,qui, alliant la poésie, l’humour et une référence au temps qui passe, s’intitule « Mon âge d’or ».

Née à Paris de parents juifs, on peut imaginer qu’enfant Natalie Akoun avait tout du titi parisien gouailleur, observateur et qui a grandi avec des références bien précises qu’elle inscrit dans son spectacle. En premier lieu, la fête de l’Humanité où ses parents l’emmenaient, et la découverte des spectacles d’Antoine Vitez et de Mnouchkine. Nourrie par ces références, elle assoit son projet de comédienne dès son adolescence. De Mnouchkine à la chanson de Léo Ferré qui a aussi pour titre “L’âge d’or”, avec la complicité de Vincent Leterme au piano et de Laurent Valéro aux flûtes et au violon, nous voilà donc embarqués vers les souvenirs et une forme de douceur du temps qui passe.

De l’interprétation à la mise en scène

L’interprétation de Natalie Akoun joue sur la légèreté du jeu, la complicité avec les musiciens et celle qui se crée avec le public. Et cette légèreté émane aussi de la justesse de la mise en scène d’Olivier Cruveiller. On raconte le passé, le temps qui s’est écoulé, mais même si parfois, la mélancolie pointe le bout de son nez, on ne s’attache pas à une évocation du paradis perdu, mais plutôt à un chemin joyeux, construit dans le plaisir et qui s’est renouvelé au fil du temps. “Le ton juste de la nostalgie qui libère, qui apaise et qui rend le présent plus léger”. Telle est l’orientation choisie dans sa mise en scène par Olivier Cruveiller. Le spectacle est également construit autour d’un répertoire musical populaire à partir des années 70. “Trois petites notes de musique” , c’est cette chanson de George Delerue et Henri Colpi qui démarre le spectacle. Les éclats de rire, la provocation joyeuse, le plaisir des courses au Bon Marché, d’une gaufre à Saint-Germain-des-Prés ou celui de rôder à La Cartoucherie de Vincennes sont les évènements qui déroulent le récit soutenu par l’univers musical. Ressuscitent des univers inoubliables portés par les chansons de Barbara, Michel Fugain, Julien Clerc, Jeanne Moreau, Boris Vian, Gilbert Bécaud, Serge Rezvani ou Léo Ferré . Avec les artistes sur le plateau, pour nous aussi, les souvenirs se baladent dans nos têtes. Nous voilà pris dans le tourbillon de l’énergie d’une actrice et chanteuse, qui, avec des couronnes de fleurs, un poncho, un parapluie et entourée de deux malabars bienveillants et chaleureux, nous fait partager le plaisir de ses découvertes de saltimbanque d’hier à aujourd’hui…


Mon âge d’or / Spectacle théâtral et musical

Texte : Natalie Akoun
Mise en Scène: Olivier Cruveiller

Avec : Interprète et chanteuse : Natalie Akoun , Musiciens : Vincent Leterme (piano) et Laurent Valero (Violon et flûte)

Durée estimée : 1 h 15


Théâtre de l’Essaïon
75 003 Paris

Du 01 février au 23 mars 2024 – Jeudis, vendredis, samedis à 21h

Retour en haut
Tweetez
Partagez