Mise en scène : François Jenny/Luc Jenny

Alzheimère et fils

Texte & Mise en scène : François Jenny/Luc Jenny

“Votre mère est atteinte d’Alzheimer”. Quand on est frères et que cette maladie touche sa mère comment évacuer la tension ? Les situations et les dialogues surréalistes qui naissent durant cette maladie ressemblent parfois à du théâtre. Et si l’on partage le même sens de l’humour, le même goût pour l’absurde et que le spectacle est son métier, une voie existe peut-être. Partant de la réalité de la maladie d’Alzeihmer qui touche leur maman depuis une quinzaine d’années, François et Luc Jenny ont choisi d’évacuer la tension qui naît de cette réalité par le dire et le rire, par la danse et la chanson, en créant un spectacle qui mêle le théâtre, le burlesque, le cabaret et le music-hall. Un spectacle au titre plein d’humour et qui est déjà un programme à lui seul,  “Alzheimère et fils” .  

L’enfance évanouie

Ils dansent, avancent sur la scène, la musique se termine et les applaudissements éclatent. Le spectacle commence par la fin. Un message sur le répondeur : « 6h34 “Au-secours ! Rappelle-moi ! Je ne sais plus si c’est aujourd’hui ou demain que vous venez. Je perds la tête…” . Une autre réalité vient se greffer : celle du message paniqué de la mère des deux artistes, atteinte de la maladie d’Alzheimer, des messages qui interviennent à n’importe quel moment et parfois toutes les dix minutes. “Cette maladie c’est un spectacle. Et le spectacle, c’est notre métier à tous les deux” affirment François Jenny et Luc Jenny.

Loin de mettre à distance la réalité de la maladie, plus de mille messages de la maman réunis durant six ans constituent la base de l’écriture de cette pièce, une base qui a aussi uni l’ensemble de la famille. En touchant la mémoire de la mère, la maladie touche la mémoire de l’enfance. L’absurde et la répétition des messages, des situations et des demandes créent une dimension burlesque, donnent une forme à l’insaisissable du discours.
“Elle vous reconnaît encore ?” Comme si tout s’arrêtait à ce moment là. Quand elle ne nous reconnaîtra plus, notre mère emportera avec elle une partie de nous-mêmes. Une partie de notre enfance s’évanouira et nous laissera orphelin alors que notre mère sera toujours vivante”.

Mise en scène : François Jenny/Luc Jenny
© Camille Millerand

Jouer avec Alzheimer

La musique, la danse, l’utilisation du cabaret mettent à distance la réalité de la maladie et donnent aussi un cadre à l’émotion et à la tristesse sous-jacente des deux frères en perte d’enfance. Dans le spectacle décousu parfois, sous-tendu par l’errance des propos, le comique le dispute au tragique, ouvre une autre compréhension du monde alors que disparaît une partie de l’enfance dont seule la mère a le souvenir. “Si la vie est un cirque, Alzheimer est un clown à l’humeur changeante” affirment les deux frères. La réalité comporte de la lassitude, de la fatigue, de la colère aussi, rire et percevoir l’absurde de certaines situations, les danser est une façon de résister et de tenir la tristesse à distance. Les images accrochent le passé, la musique distancie le présent sombre ou inquiétant de la maladie. Les messages de la mère deviennent drôles et tendres même en dehors du contexte de la réalité.

Les détours de discours confus ou de dialogues répétitifs induits par la maladie offrent une forme au spectacle qui nous plonge dans une sorte d’incertitude burlesque et nous promène dans une instabilité imprévisible. Se laisser aller dans ce tourbillon. La réalité bousculée en permanence cul par-dessus tête, finit par laisser tout l’espace à une imagination qui devient le guide de ce qui se nomme maladie d’Alzheimer. Les questions surgissent : A quoi ça sert de se souvenir ? Se souvenir de rien, c’est peut-être mieux ? Et si , dans cette conjoncture, l’imagination était le seul moyen de maintenir un dialogue ?

À la fois avec sérieux et un humour décapant, François Jenny et Luc Jenny nous offrent ici un bien joli moment et un spectacle plein de tendresse.



Alzheimère et fils

Fantaisie burlesque et théâtrale

Texte & Mise en scène

François Jenny et Luc Jenny


Interprétation : François Jenny et Luc Jenny

Durée estimée : 1 h 15


  • Collaboration artistique : Vincent Kuentz
  • Soutien chorégraphique: Francesca Lattuada
  • Lumières : Luc Jenny
  • Décors: Luc Jenny, Samuel Misslen
  • Musique originale: Léo Grise, avec la voix de Gilles Charmant
  • Conseil artistique, Costumes : Barbara Wagner

Vu en octobre 2022 –

Théâtre les Déchargeurs
3 rue des Déchargeurs
75 001- Paris


Tweetez
Partagez