Wajdi Mouawad invite puis expulsé du liban


Article paru dans Télérama le 11 Avril 2024

Accusé de “liens” avec Israël, Wajdi Mouawad voit sa pièce annulée au Liban et quitte le pays

Par Kilian Orain / TELERAMA
Publié le 11 avril 2024 à 15h31
Mis à jour le 11 avril 2024 à 16h20

Le dramaturge libano-québécois fait l’objet d’une campagne de harcèlement. Au théâtre Le Monnot, à Beyrouth, sa “Journée de noces chez les Cromagnons” ne se jouera finalement pas. Hier, il a quitté le territoire libanais.

Ce mardi 9 avril, Wajdi Mouawad, le directeur du Théâtre de la Colline, à Paris, a été notifié d’une plainte à son encontre émanant du parquet militaire de Beyrouth. Le metteur en scène franco-libanais était alors en répétition pour sa nouvelle création, Journée de noces chez les Cromagnons. Dans un mail transmis à la presse, le théâtre Le Monnot, à Beyrouth, qui devait accueillir ce spectacle indique « devoir annuler la première mondiale de la pièce […] programmée le 30 avril prochain » . Contactée, Josyane Boulos, la directrice du théâtre, explique cette décision de renoncer à jouer la pièce par le climat de tension qui régnait ces derniers jours. « Depuis dix jours, l’ensemble des équipes fait l’objet d’une campagne de boycott et de harcèlement sur les réseaux sociaux. « 
En cause, notamment, les anciennes collaborations de Wajdi Mouawad avec des artistes israéliens. Le metteur en scène avait écrit et monté, en 2017, la pièce « Tous des oiseaux« , centrée autour de personnages israéliens. Plus récemment, il a accueilli au Théâtre de la Colline House, de l’artiste israélien Amos Gitaï.

Éviter une arrestation

Au nom de la loi libanaise, qui interdit à ses ressortissants la normalisation des relations avec Israël, l’organisation CBSI (Campagne de boycott des partisans d’Israël au Liban) a plusieurs fois appelé publiquement les comédiens du nouveau spectacle de Wajdi Mouawad à se retirer, et l’ensemble des artistes libanais à se mobiliser pour faire interdire la pièce. L’organisation ne serait cependant pas en mesure de mener une action en justice, n’ayant pas la personnalité juridique nécessaire. De son côté, le Comité des représentants des prisonniers et détenus libérés des geôles israéliennes, par la voix de son avocat, a saisi le tribunal de Beyrouth, évoquant les chefs d’accusation suivants : liens (ou communications) avec l’ennemi israélien, et non-respect de la Loi sur le boycott d’Israël.
Ce mercredi 10 avril, Wajdi Mouawad a quitté le Liban (son pays natal, qu’il a fui à l’âge de 10 ans pour la France, puis le Québec) où il travaillait depuis plusieurs jours.  « C’est très triste d’en arriver là, regrette Josyane Boulos. Wajdi Mouawad est un homme d’une humanité peu commune et un artiste très apprécié des Libanais. Pour nous, ce spectacle est une œuvre de paix. Nous continuerons à résister !  » Désormais, Journée de noces chez les Cromagnons doit être jouée au Printemps des Comédiens à Montpellier du 7 au 9 juin. Le rendez-vous devrait vraisemblablement être honoré. Wajdi Mouawad s’apprêterait à poursuivre les répétitions de son nouveau spectacle dans les locaux de la Colline.

Wajdi Mouawad portrait
Wajdi Mouawad – photo ©Simon Gosselin
Retour en haut
Tweetez
Partagez